Le prêt à taux zéro plus en 2014

Le prêt à taux zéro plus en 2014

C’est dans l’optique de faciliter l’accession à la propriété que le prêt à taux zéro plus était mis en place en janvier 2011. Fort heureusement, cette année, le PTZ+ est encore accessible dans les établissements bancaires. Mais quelles sont ses conditions d’attribution ?

PTZ + : qu’est-ce que c’est ?

Après une simulation de prêt immobilier, la prochaine étape est le choix du crédit qui financera l’achat de la maison ou de l’appartement. Malheureusement, devenir propriétaire reste un investissement lourd pour de nombreux ménages français, notamment ceux à faibles revenus. Et cela ne va pas en s’améliorant puisque les critères de sélection des organismes créditeurs deviennent très draconiens.

Bref, depuis quelques années, accéder à la propriété est tout simplement très difficile, voire même impossible en France. C’est là qu’intervient le prêt à taux zéro plus. En complément du crédit immobilier classique, cette aide financière accordée par l’État est toujours d’actualité pour 2014, suite à la publication du décret n° 2013-1227 du 27 décembre 2013. Avec un montant plafonné à 118 470 euros, le PTZ+ est un prêt immobilier sans frais de dossier, avec un taux d’intérêt à 0 %. Avec un délai de remboursement très intéressant pouvant aller de 12 à 25 ans, le prêt à taux zéro plus peut servir d’apport personnel tant dans l’achat que dans la construction d’une résidence principale.

PTZ + : qui peut en bénéficier ?

Il est à souligner que le prêt à taux zéro plus est exclusivement réservé aux primo-accédants. Ce sont plus précisément les futurs propriétaires qui achètent pour la toute première fois leur résidence principale. Ainsi, les personnes qui ont acquis leur maison dans les deux années qui précèdent la demande de PTZ+ ne sont pas éligibles. Par ailleurs, comme la subvention ne concerne que l’investissement dans les logements principaux, les acheteurs doivent habiter sur les lieux, pour une durée minimale de un an.

À noter toutefois que depuis 2012, les revenus du demandeur entrent également dans les critères d’attribution du PTZ+. Un plafond a été ainsi défini en fonction de la zone géographique du bien immobilier convoité. À titre d’exemple, pour un couple sans enfant qui veut acheter un appartement dans Paris, c’est-à-dire la Zone A, ses ressources ne doivent pas dépasser les 50 400 euros par an.

Le PTZ+ dans la pratique

De nombreux facteurs interviennent dans la détermination du montant du prêt à taux zéro plus. Il y a d’abord le coût global de l’acquisition immobilière, toutes taxes comprises. Ensuite, la localisation géographique du logement principal, ainsi que le nombre de personnes qui y habiteront. Deux critères qui auront également une incidence sur la somme allouée aux demandeurs. En outre, seuls les investissements dans le neuf peuvent être financés par le PTZ+.

D’ailleurs, plus le bâtiment est performant énergétiquement, plus le montant de l’aide financière est conséquente. Une exception cependant pour les logements anciens, si ces derniers font l’objet de travaux pour une remise aux normes d’isolation préconisée par la RT 2012, ils sont éligibles au PTZ+. Enfin, le prêt à taux zéro plus peut-être jumelé avec d’autres aides de l’État comme le Prêt Action Logement ou le Prêt d’Accession Sociale.

Offres Banques

ING Direct 80 € offert > Plus de détails
Hello Bank 80 € offert > Plus de détails
Monabanq Taux 1.25% > Plus de détails
bforbank Taux 1.25% > Plus de détails
netagence Taux 1.25% > Plus de détails
Fortuneo Taux 1.25% > Plus de détails